N. HOSSELIN démontrant un Te-Hodoki sur saisie doubl du poigné

Les bienfaits de la Self-Défense dans la vie quotidienne

Nul n’ignore que le sport est excellent pour la santé, mais ses bienfaits ne sont pas les mêmes en fonctions des disciplines étudiées ! Tachons de détailler ici ce que peux apporter la Self-Défense et le Nihon-Tai-Jitsu à ses pratiquants.

Culture Physique / Endurance

Même si l’un des principes de bases des arts martiaux (donc de la self-défense et du Nihon-Tai-Jitsu) est l’utilisation d’un minimum de force pour un maximum d’efficacité, le débutant se rendra vite compte que pour pouvoir s’entrainer correctement, il faut un peu d’endurance et de force physique…

Car si en effet, il est possible d’effectuer une projection sans effort, la répétition de plusieurs de ces techniques durant un cours entier va nécessiter un peu de cardio ! Mais la fonction créant l’outil, c’est progressivement que le corps va se muscler et le pratiquant gagnera alors en endurance (souffle / rythme cardiaque).

C’est notamment pour cela qu’au Shaolin de Toulouse, nous avons systématiquement une petite part d’exercices physiques intégrés aux cours. Elles permettent à tous les pratiquants quel que soit leurs niveaux de se renforcer musculairement et de gagner en énergie et ce à leur propre rythme.

G. GRES en train de faire du gainage

G. GRES en train de faire du gainage

Amélioration Souplesse / Musculation

Les exercices techniques (kata, bases), afin d’être correctement exécutés doivent être travaillés de manière quelque peu accentuée.

Par exemple, un Kata sera réalisé avec des positions très basses et un certain tonus musculaire. Ce travail permet alors un excellent renforcement musculaire de l’ensemble du corps.

De même, l’application des clés qui sollicitent les articulations va permettre au pratiquant d’améliorer ses capacités d’élasticité et sa souplesse.

Comme pour les exercices physiques, chaque séances au Shaolin de Toulouse comprends des séries d’étirements des diverses parties du corps : doigts / poignets / coudes / épaules / hanches / genoux / chevilles… etc rien n’est laissé au hasard !

Gestion du Stress

La pratique des arts martiaux et des sports de combat, notamment pour les débutants, est l’occasion de faire face à ses propres peurs. Tout pratiquant en foulant pour la première fois la surface d’un club a été impressionné, voir apeuré en voyant tout autour de lui des plus grands, des plus forts, des ceintures noires… On a tous eu à un moment donné, la boule au ventre en pratiquant avec des gens plus hauts gradés, plus forts.

Ce stress de prime abord inhibiteur et incapacitant, nous apprenons par la suite à le gérer, à « faire avec ». Il ne disparait jamais vraiment mais petit à petit il perd de son effet incapacitant. Nous comprenons alors qu’il n’est qu’une mise en garde de notre cerveau face à un danger :

« le danger est bien réel mais la peur est un choix »

SelfDefense-StageDecouverte-Septembre-2017-7

Cette gestion du stress ne s’arrête alors plus au club, elle nous accompagne alors au quotidien : quand nous sortons, au travail lors de conflits ou bien de situations tendues, etc… Une fois la peur incapacitante maîtrisée, il reste tous les bienfaits naturels du stress qui nous prépare à l’action: activation de nos glandes surrénales pour mettre notre corps dans les conditions optimisant la survie, notamment par l’accélération du rythme cardiaque.

La maîtrise du stress incapacitant passant par l’établissement d’un plan d’action, l’enseignement du Nihon-Tai-Jitsu s’applique à étudier des situations de stress et à en donner les clés.

Un mode de vie

Tout pratiquant qui s’implique dans sa discipline comprend petit à petit à quel point cette dernière influe sur sa vie. Il commencera alors à faire un peu plus attention à son hygiène de vie en portant une attention particulière à son sommeil et son alimentation. La « soupape de décompression » et la prise progressive de confiance en soi, lui permettront alors de se sentir plus épanoui et mieux dans sa peau.

« Entraide et prospérité mutuelle »

telle est la devise de Jigoro Kano (fondateur du judo) et elle est aussi la maxime de notre école. Car c’est grâce au partage, à l’effort commun et à la bienveillance que nous progressons et ce aussi bien au dojo qu’en dehors.

Car finalement ce n’est pas la seule pratique de la discipline qui est bénéfique mais bien tout ce qui gravite autour et qui nous permet d’évoluer en tant qu’Etre avec un grand E.

Le proverbe de Nietzsche s’applique ici parfaitement à la philosophie des arts martiaux en nous disant :

«Deviens ce que tu es. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s