Guro G. GRES démontrant une technique d'Espada y Daga

Les premiers stages d’arnis de la saison arrivent

Nous venons tout juste de définir les dates des premiers stage d’arnis de la saison 2016/2017, les voici :

  • Samedi 17 Septembre, 9h-12h
  • Samedi 15 Octobre, 9h-12h
  • Samedi 19 Novembre, 9h-12h
  • Samedi 17 Décembre, 9h-12h

Petit changement par rapport à l’année dernière, les stages se dérouleront désormais à L’Union Fight Club situé 11 Allée de Longueterre, 31850 Montrabé. La salle est très sympa et a été rénové cet été, on devrait donc y être bien …

Pour les 2 premiers stages de la saison ( Septembre/Octobre ), en fonction du temps, nous les ferons en extérieur; nous vous tiendrons informer.

Greg ne nous a pas encore donné le programme des stages mais ils vont être dense et intense alors préparez vos réserves d’arnica!

Publicités

Histoire du Nihon Taï Jitsu (1/2)

Roland Hernaez, né en 1934, commence les arts martiaux en 1951 par le JUDO et le JU-JITSU. Il fait son service militaire au Fort Carré d’Antibes et pratique le close-combat, dont il devient instructeur. En 1956 il passe sa ceinture noire de judo, et démarre la pratique du KARATE, de l’AIKIDO et du TAI-JITSU qu’il découvre auprès de JIM ALCHEIK.

Ecoutons maître Hernaez à propos de ce pionnier oublié des arts martiaux en Occident :

Jim Alcheik étHernaez 01-1pait un bon 3ème dan de judo qui vivait en Tunisie. Il y rencontre Minoru Mochizuki qui l’invite à venir au Japon. De 1954 à 1957, Jim Alcheik étudie au dojo YOSEIKAN à SHIZUOKA de MINORU MOCHIZUKI qui le considérait comme son représentant pour l’Europe.
Jim Alcheik crée à son retour du Japon la FEDERATION FRANCAISE de AIKIDO TAI-JITSU et KENDO (FFATK), et enseigne ces 3 disciplines. Son tai-jitsu est une méthode de self-defense basée sur les techniques qu’il avait apprises du maître. Cette méthode personnelle, il l’a créé avec les encouragements du maître Mochizuki; j’ai vu des écrits dans lesquels le maître lui demandait de créer la FFATK.

Jim-Alcheik-En-Action

Jim Alckeik en action

Jim Alcheik eut 3 assistants; l’un d’eux, Roland HERNAEZ, s’occupait plus particulièrement de la partie tai-jitsu. Malheureusement, Jim Alcheik décède en 1962 dans l’explosion d’une villa lors de la guerre d’Algérie. Après sa disparition, ses élèves se dispersèrent, chacun travaillant de son coté techniquement mais surtout pédagogiquement.

Roland Hernaez s’attacha alors à mettre sur pied une méthode de self-defense, en partant de l’enseignement d’Alcheik. En 1967, au sein de « Budo Académie », l’association de tai-jitsu a commencé à grouper quelques éducateurs qui ont travaillé discrètement et efficacement.

 

Citons maître Hernaez à ce propos :

Jim Alcheik était un excellent budoka, cependant il y avait un point dans son enseignement qui ne me convenait pas – c’est le professeur de gym cartésien qui parle – c’était le manque de rigueur dans sa démarche. Je m’en étais ouvert à plusieurs reprises, au cours des différents stages que j’ai suivis avec le maître Mochizuki. Ce dernier m’encouragea à élaborer une méthode plus cartésienne du Tai-Jitsu. En 1972, je partis au Japon à l’invitation de la Japan Publication, une maison d’édition, pour développer mes connaissances en Shorinji-Kempo, que je connaissais déjà pour l’avoir travaillé ; accompagné de Georges Hernaez et de Daniel Dubois, nous nous entraînames 3 semaines dans le temple de Shikoku. J’ai été très attiré par cette école. A mon retour, j’ai hébergé un gradé de Shorinji-Kempo, (Maître AOSAKA) durant 2 ans avec lequel je travaillais tous les jours et plusieurs heures. J’ai été la première ceinture noire de Shorinji Kempo en Occident. Je dois admettre que le Shorinji Kempo m’a beaucoup apporté; j’y ai puisé beaucoup de choses pour enrichir mon tai-jitsu. Je n’ai pu y rester car cette école dispense un aspect religieux –le kongo zen- avec lequel je n’étais pas d’accord.

Texte inspiré de www.nihon-tai-jitsu.fr

Le kata du mois: Daini No Kata

Le Daïni No Kata est un kata récent, créé par Maître HERNAEZ avec les experts nationaux et ayant pour vocation de remplacer le Taï Sabaki No Kata lors de passage de grade de Nihon Taï Jitsu.

Ce kata fait partie du programme du passage de grade du 4ème DAN de Nihon Taï Jitsu et Nihon Ju Jitsu. En terme d’état d’esprit, ce kata est résolument axé sur le combat et le réalisme; les techniques sont directes, engagées et certaines exigent un timing proche du sen no sen.

Dans la vidéo ci-dessous, Patrice CADET et Nicolas HOSSELIN présentent ce kata qu’ils ont préparé pour le passage de 4ème DAN.

Attention, cette vidéo n’est que notre interprétation de ce kata; le DVD officiel, disponible ici, vous fournira tous les détails techniques relatifs à ce dernier mais n’oubliez pas, rien ne vaut un stage auprès de nos experts nationaux pour travailler ce magnifique kata.